L’Eveil du Printemps (2018)

10 octobre 2018

Résumé :

Sur un plateau nu, peut-être en terre battue, un peu comme une place de village, 13 interprètes. Quelques lampions, un petit groupe fait des covers sur une estrade instable. Les spectateurs entrent. Nous n’y jouons pas encore les personnages. Nous sommes nous-mêmes. Puis, une fiction s'installe… sans que nous la voyions venir, dans un crescendo intense et physique.

Un espace unique lyrique et organique, mutant comme les adolescents et comme le temps.

L’Eveil du printemps écrit en 1891 décrit bien un état de mutation, celui si particulier où l’enfant se mue en adulte. Sous-titrée « tragédie enfantine », les questions qui y sont soulevées sont celle de la Vie, la sexualité, le désir, le bien et le mal, la religion, la morale et la mort. La pièce aborde sans tabou la violence, le suicide, le viol, l’homosexualité, la masturbation, l'échec, la peur... et cette grande affaire que d'être adulte et responsable. Mais sans en devenir une pièce à thèse, elle garde de bout en bout une forme d'humour, d'ironie y compris dans ses moments les plus dramatiques. L'Eveil du printemps suit les errances, les questionnements, les emballements, les désillusions et les angoisses d'une douzaine d'adolescents dont les histoires s'entremêlent, d'une vingtaine de figures adultes (parents, professeurs, docteurs, pasteur, recteur...) et d'un personnage abstrait, l'Homme Masqué, représentant la vie, dans ce qu'elle a d'informe, de pulsionnel, d'asexué et d'anonyme. Elle fait à peine « Théâtre » tant les scènes qui la composent captent la vie.

A lire aussi, l'interview d'Armel Roussel.

Crédits :

Adaptation, scénographie et mise en scène Armel Roussel // Assisté de Julien Jaillot // Création Lumières Amélie Géhin // Régie Lumières Baptiste Danger // Création et régie Son Pierre-Alexandre Lampert // Création costumes Coline Wauters // Création maquillage et coiffure Urteza da Fonseca // Collaboration artistique Nathalie Borlée // Direction Technique Rémy Brans // Production Gabrielle Dailly // Diffusion Tristan Barani // Construction décor et costumes Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles // avec (11 comédiens et 2 musiciennes live) Nadège Cathelineau, Romain Cinter, Thomas Dubot, Julien Frégé, Amandine Laval, Nicolas Luçon, Florence Minder, Julie Rens, Sophie Sénécaut, Lode Thiery, Sacha Vovk, Uiko Watanabe, Judith Williquet.

Presse 

  • "Faisant le choix du collectif en démultipliant les pulsions adolescentes dans un grand spectacle pour 12 acteurs et 2 musiciennes, Armel Roussel offre un « Éveil du printemps » (Frank Wedekind, 1891) à la fois très organique et très ancré dans le social […] [Armel] Roussel s’amuse à jouer sur les clichés de la féminité et de la masculinité, […] . Même si le contexte est toujours celui de 1891 et que Roussel a choisi de ne pas actualiser exagérément le texte, laissant le spectateur faire lui-même les parallèles avec notre époque, il a inventé un environnement scénique très actuel. La musique live, les ruptures de ton, la liberté structurelle, indiquent bien la volonté du metteur en scène d’ancrer le spectacle dans l’ici-maintenant. Une réussite." Philippe COUTURE - Alternatives Théâtrales - 2018.05.02
  • "Ce printemps tout en spasmes tient son public en éveil, sans faiblir, durant plus de deux heures trente !" Catherine MAKEREEL - Le Soir - 2018.04.30
  • "Armel Roussel, metteur en scène confirmé à ne pas lâcher d’une semelle, adapte une pièce de Frank Wedekind ayant fait scandale à sa sortie en 1891. Dans L’Éveil du Printemps à voir au Théâtre National, les questionnements sur la sexualité d’adolescents du 19e siècle prennent aux tripes le spectateur d’aujourd’hui." Sophie SOUKIAS - Bruzz - 2018.04
  • "Au total, un projet ambitieux, un hymne à l’énergie vitale, au désir sans bornes, à l’amour des comédiens. Un feuilleté d’émotions et un éloge sensible de la beauté des mots, des corps, des couleurs, des sons. Et une réflexion amusée sur nos doutes nécessaires et nos angoisses créatrices. "Je rêve, dit Roussel, d’un spectacle qui nous nettoie et nous donne le goût d’être soi sans fard, quelque chose qui nous rappelle ce que c’est que respirer". Mission accomplie. Un Roussel de maturité." Christian JADE - Rtbf.be - 2018.05.01

[e]utopia

Rue des Tanneurs, 77 - 1000 Bruxelles - Belgique
N° entreprise: 0451.262.113
[e]utopia est une compagnie subventionnée par la Fédération Wallonie/Bruxelles – Service Théâtre.
[e]utopia est en résidence administrative au Théâtre Varia. Armel Roussel est artiste associé au Théâtre Varia à Bruxelles et au Théâtre du Nord à Lille.
Copyright © 2022 - [e]utopia - Privacy policy - Made by Artimon Digital
.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram