loading

Pop?

Pop?

Pop? se veut un projet de création pure, un terrain organique de création pure autour de l’amour – désir, frustration, solitude, idiotie …

Pas de pièce dans Pop?, mais des départs de textes, d’images, de sons comme autant de points d’achoppement se glissant comme des nécessités à l’intérieur du parcours des acteurs et de leurs créativités.

Pop? reconnaîtra à la représentation son statut d’instrument anti-logique où l’auto-contradiction acquiert un droit de vie. Elle sera éphémère, évanescente, polysémique, ubiquitaire et idiosyncrastique. Sera-ce Pop ?

Pop?, c’est aussi l’occasion de poser un acte de résistance en oeuvrant sur une démarche introspective de l’intime à l’heure où la socioculture d’une part et la télé-réalité d’autre part trustent le secteur artistique. Un acte de résistance aussi dans le fait de réunir sur le plateau 17 acteurs.

Dans Pop?, il y a la pensée permanente que « je » est aussi un autre et que nous sommes aussi les enfants d’époques consécutives. Que nous voulons transmettre de la beauté et parler de la mort des idéologies sans en être victimes. Que nous avouons aimer ce que nous critiquons et que nous nous reconnaissons dans les extra-terrestres en mal d’amour de Kristeva .

Dans Pop?, les acteurs/personnages apparaissent comme des vérificateurs de réalité mais dans la représentation se joue l'étrange rapport que la fiction entretient avec le réel. La réalité repose sur une croyance qui, dès qu'elle est interrogée, peine à trouver un fondement, mais qui si elle n'est pas assumée se transforme en pathologie. Partant de ce même constat de la fragilité de la croyance perceptive, Merleau-Ponty écrit dans «Le Visible et l'invisible»: «Entre les choses et moi, il y a désormais des pouvoirs cachés, toute cette végétation de fantasmes possibles que mon corps ne tient en respect que dans l'acte fragile du regard».

Pop? sera un parcours dans la végétation des fantasmes possibles, une exploration des glissements – du témoignage à l’aveu de soi, de l’acception d’une croyance de la réalité à son conditionnement à haut risque …

Pop? pourra être un théâtre qui se nourrit d’une imagerie triviale et commerciale, tirée des bandes dessinées, des photos de presse, des clichés sur les stars de cinéma, des affiches, des produits comestibles en carton et en plastique, de la variété internationale, des icônes gay, de la trash-tv, des séries z, des films d’horreurs, des comédies romantiques, des blockbusters, des séries tv …il laissera apparaître l’humain dans son lyrisme coloré.

Pop? doit faire monde, planter un univers, dresser un tableau de la possibilité de l'existence ou de la non-existence des choses.

En soi, Pop? sera une position délibérément acritique qui replace l’humain au centre du théâtre mais le théâtre au centre de la société de consommation.

 

Concept, écriture et mise en scène: Armel Roussel// Ecriture et Jeu: Shila Anaraki, Karim Barras, Yoann Blanc, Eric Castex, Bernard Graczyk, Julien Jaillot, Julie Jaroszewski, Sofie Kokaj, Pierre-Alexandre Lampert, Denis Laujol, Nicolas Luçon, Estelle Marion, Pierre Megos, Florence Minder, Vincent Minne, Sophie Sénécaut, Baptiste Sornin// Assistanat à la mise en scène: Yoann Blanc, Julien Jaillot// Lumière: Patrice Lechevallier// Musique: Pierre-Alexandre Lampert// Vidéo: Philippe Baste// Costumes: Mina Lee

Un spectacle de Utopia 2 en coproduction avec le Théâtre Varia, Centre dramatique de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et la Maison de la culture de Bourges, Scène nationale/Centre de créations et de productions. Avec l'aide de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, Direction générale de la Culture, Service du Théâtre. Avec le soutien de la Commission Communautaire Française et du CGRI.